menu Menu

Et

Parfois dit l’oiseau bleu Je me sens un peu Ridicule et heureux

Read more


Fomblard et la vitre du monde

Une histoire sans fin.

Fomblard voudrait exister alors il frappe à la vitre du monde. Il frappe à la vitre du monde mais personne ne l’entend. «Ici des fées sont au chômage. La nécessité fuit.» «Ohé !? Ici c’est naze.» Mais rien «Je veux que l’existence me tienne en sa laisse légère et m’apprivoise comme vous… … tire fort, […]

Read more


Arithmetik

Traduction en allemand d'un poème des Lettres d'une île, par Mara-Daria Cojocaru

Arithmetik [A]ber wir können  – um ein krasses Beispiel zu geben –  durch unsere Definitionen nie entscheiden, ob […] Julius Caesar […] eine Zahl ist oder nicht.  Gottlob Frege, Grundlagen der Arithmetik Niemand weiß wirklich, was Zahlen sindAlso sag ich mir: „Warum nicht?“:  1 = die Sonne 2 = du, am Morgen 3 = unsere Liebe oder, […]

Read more


Le yachtman de Chesterton

Et le pigeon arc-en-ciel du trottoir d'en face

J’ai souvent rêvé d’écrire un roman dont le héros, un yachtman anglais, par suite d’une légère erreur d’orientation, découvre l’Angleterre, en ayant l’impression que c’est une île nouvelle dans les mers du Sud. (…) Je n’ai pas l’intention de nier qu’il ressemblait à un fou. Mais si vous imaginez qu’il s’est trouvé idiot, ou que […]

Read more


Acier très doux

Ton corps la nuit parfoisEst fait d’une sorte d’acier très doux— un marbre bleu de nuage en croissant chaud Si bien que je me sens, contre toiComme toiÀ la fois invincible et fragile

Read more


Regarder parfois un peu plus lentement (que le temps)

Les papillons qui vivent au chaud dans la rouille Se meuvent moins vite que le passage du temps De sorte qu’on ne les voit pas bouger, généralement On n’a pas tout à fait (mais presque) Le temps

Read more


Ça coule c’est pas solide ce genre de choses

Les larmes versées devant le monument aux morts Formeraient de petits monuments fragiles Aux vivants.

Read more


Petit cochon content

Parce-qu’il a deux bouches Sourire, songe-t-il Et manger

Read more


Tous ensemble on ferait une belle symphonie très moderne

Ou les sonotones de la douleur

Ta douleur ô ta douleur, te dit à sa façon qu’il y a une couille électrique dans l’eau du gaz du potage  des tendons de ta cuisse. « Oh ! Ca va, que je réponds, pas sur ce ton, et pas la peine de gueuler on n’est pas sourds quand même.» Mais toujours en criant, soudainement elle […]

Read more



Previous page Next page

keyboard_arrow_up