menu Menu

Fomblard et la vitre du monde

Une histoire sans fin.


Fomblard voudrait exister alors il frappe à la vitre du monde.

Il frappe à la vitre du monde mais personne ne l’entend.

«Ici des fées sont au chômage. La nécessité fuit.»

«Ohé !? Ici c’est naze.»



Mais rien

«Je veux que l’existence me tienne en sa laisse légère et m’apprivoise comme vous…

… tire fort, sache mieux parfois, même, ce qui est bon pour moi.»

Mais rien.



Non. Fomblard dans cette histoire vieillit sans vivre.

Certains disent maintenant que c’est un saint.

Le saint patron martyr de tous ces petits riens qui n’existeront pas.

Comme un peu de buée sur la vitre du monde.


Previous Next

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cancel Laisser un commentaire

keyboard_arrow_up